Les écovillages-écohameau-écolieu

Le terme écovillage, parfois connu également sous le nom d’écolieu ou d’écohameau, provient d’une fusion entre les mots « écologie » et « village » et s’inscrit dans la vague de projets de microsociété ; il s’agit d’un ensemble d’habitats à taille humaine en milieu urbain ou rurale disposant de toutes les fonctions nécessaires à la vie et reposant sur un modèle socio-économique, environnemental et / ou culturel alternatif et visant l’autosuffisance.

1 – Comment ça fonctionne ?

Les écovillages existent et fonctionnent depuis plusieurs années dans différentes régions du monde mais connaissent une importante avancée dans les pays anglo-saxons. Dans un écovillage, chaque habitant dispose de son domicile propre et d’une autonomie idéologique et économique ; le tout dans un esprit de partage et de solidarité où le collectif prend une place importante dans la vie quotidienne. Il existe différents types d’écovillages ; chaque écovillage dispose de son orientation, sa sensibilité et son fonctionnement propre ; ce en fonction de différentes caractéristiques dans lesquelles il s’ancre telles que le lieu, le climat, les habitants, leur lien et leurs objectifs communs. Les écovillages ont cependant pour but de promouvoir une cohabitation harmonieuse entre l’homme et son environnement en plaçant l’individu au cœur de ses préoccupations afin de permettre à celui-ci de se réaliser dans ses qualités et ses compétences propres tout en respectant autrui et la nature qui l’entoure. L’idée ne se limite pas seulement à l’habitat mais appelle à un mode de vie moins individualiste, plus respectueux de ce qui nous entoure et encourage à une diminution des écarts sociaux existants. Chaque écovillage reste plus ou moins axé sur certaines valeurs communes qui maintiennent la cohésion du groupe au quotidien ; ces valeurs peuvent relever de différentes idéologies telles que l’écologie, du veganisme, de l’agriculture… Chaque écovillage élabore ses propres règles et détermine ses propres choix de gestion ; généralement dans le cadre des principes de la démocratie participative où les initiatives se prennent de façon décentralisées.

2 – Comment cela se traduit ?

Le modèle de l’écovillage est ancré dans l’idée du développement durable et met en principe l’accent sur différents aspects écologiques, économiques et sociaux. De façon plus concrète, la vie quotidienne peut s’y traduire au niveau écologique par l’utilisation d’une alimentation végétarienne ou végétalienne, d’énergies renouvelables, d’une agriculture biologique, de techniques et matériaux de construction sains ou de système de retraitement des déchets ménagers. De la même façon, au niveau économique et social, on peut relever une dynamisation de la production locale par l’intégration de petits commerces et de petites entreprises locales, la mise en place d’échanges locaux de biens et de services ne nécessitant pas d’aspect financier, d’écoles alternatives, de centres de formation, de PME, de chantier de rénovation et de construction, la valorisation des activités artistiques et artisanales ou encore le développement de technologies de communication. Il faut savoir qu’à revenu égal, la vie dans un écovillage est beaucoup plus accessible que la vie en milieu ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *